[ THÈME DE L’APPEL DE DIEU] Partie 2.

Nous allons aborder dans cette partie deux points 1) la distinction des appels et 2) le prolongement de cette distinction en parlant d’appel externe et d’appel interne.

La distinction des appels  :

Nous avons abordé le sujet du « quoi » et du « pourquoi » dans la première partie [vous pouvez vous y référer ICI].

Voici la distinction à faire entre les appels, elle est triple :

  1. Réel par les œuvres (Création qui renvoie au Père )
  2. Verbal par l’Évangile (l’annonce du Logos = Jésus-Christ)
  3. Spirituel par l’Esprit.

Le premier est visible et palpable par les païens qui observent et contemplent la Création de Dieu.
Le second est réservé aux appelés dans l’Eglise (Ceux qui vont à l’église sans être convertis = l’Eglise visible ).
Et le troisième est propre aux élus (aux véritables croyants = l’Eglise invisible).

L’appel externe et l’appel interne

Ceux deux appels sont effectifs au double état de l’Eglise, c’est-à-dire l’Eglise visible et l’Eglise invisible.

Le visible contient l’appel externe tandis que l’invisible contient l’appel interne.

Appel externe :

L’appel externe s’exprime par des moyens visibles, 1) le ministère de la parole (la prédication), 2) les sacrements du Baptême et de la Saint Cène [nous renions les autres sacrements contenus dans l’Église Catholique]. Cet appel touche l’Église visible.

Comprenons que lorsqu’on voit un Baptême ou qu’on prend la Saint Cène, ces sacrements renvoient à une action visible, on peut ressentir de la joie, des pleurs, de la crainte ou de l’indifférence pour les incrédules, on voit et participons en réflexion ou/et en émotion au sacrement devant nous.
Comprenons aussi le rôle de la Parole qui s’entend, car tous deux formes l’appel externe.

[ N’ayons pas peur du mot « sacrement », cela veut simplement dire « mystère », dans le sens où Dieu se donna Lui-même en offrande dont on fait mémoire [Saint-Cène] et qu’Il nous donne un signe d’appartenance en Lui par le baptême]

Appel interne :

L’appel interne s’exprime par des moyens invisibles, par le pouvoir de l’action du Saint-Esprit. Il touche non plus seulement nos sens mais également notre être tout entier, notre atmosphère, Il toque efficacement sur notre chaire, notre esprit et Il frappe à notre cœur, c’est l’appel interne, l’appel du Saint-Esprit. Seuls ceux qui appartiennent à l’Église invisible peuvent entendre cet appel.

Appel externe et interne :

Ainsi la Parole et les Sacrements (l’appel externe) donnent le ton à prendre, cet appel établit les objectifs et les devoirs à suivre, il indique également les changements à faire dans notre vie, tandis que l’appel interne, produit par l’action du Saint-Esprit, donne  la force de l’accomplir.

L’un utilise le mode de la parole tandis que l’autre utilise le mode de l’Esprit. La parole du prédicateur est toujours [en quelque sorte] inefficace, car il n’est pas Christ [le Logos] mais l’Esprit le vivifiera.

La durée de l’un sera temporelle (durera le moment donné) pendant que l’autre la rendra intemporelle (elle s’engendrera en nous éternellement).

Nous voyons de ce fait qu’il y a un mariage entre l’action de l’Homme et l’action de Dieu, dans le prolongement de ce que l’Homme-Dieu, Jésus-Christ a pu nous montrer comme exemple ( le Père et moi, sommes un. Jean 10.30). Dieu se sert de l’Homme qui demeure en Christ en y intégrant le principe que l’efficacité de l’action de l’Homme se trouve dans l’action du Saint-Esprit, qui agira en lui et à l’extérieur de lui.  (afin que tous soient un ; comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi, qu’eux aussi soient [un] en nous, afin que le monde croie que tu m’as envoyé. Et moi, je leur ai donné la gloire [le Saint Esprit] que tu m’as donnée, afin qu’ils soient un comme nous sommes un – moi en eux, et toi en moi. Jean 17.21–23 )

Nous sommes ainsi et en terme de conclusion, des vases entre ses mains, et tout comme Adam ( qui fut créé de l’argile) prit vie par le Souffle de Dieu ( le Saint-Esprit), nous sommes encore et toujours de cet argile ayant pour merveille efficacité, le Souffle de Dieu, le Saint Esprit.

[Suite à suivre]

I.O

Résumé :

I Distinction

Création renvoie au Père, c’est un appel pour les païens.
La Parole renvoie au Fils, c’est un appel à l’Eglise visible ( Eglise visible ceux qui vont à l’église sans pour autant être sauvés ).
L’action de Dieu renvoie au Saint-Esprit, c’est un appel pour les élus de Dieu.

II Appel externe, appel interne.

Dieu se sert de l’Homme qui est l’image de Christ, Christ est la Parole qui a institué la baptême et la Saint-Cène.
l’Homme utilise également la Parole pour annoncer Dieu tout en utilisant les signes du baptême et de la Saint-Cène que Son Maître a donné à l’Eglise.

La Parole ( la Bible, la prédication) et les sacrements (baptême et Saint Cène) sont l’appel externe et donnent la voie à suivre.

Le Saint-Esprit est l’appel interne qui vient donner la force aux élus d’appliquer la voie à suivre.